Yazd – Le village de Saryazd et plus encore

Un nouveau petit déjeuner dans le restaurant traditionnel ; désormais les habitudes sont prises :).

Repas matinal à Yazd

Le taxi, réservé par l’hôtelier n’est pas venu, nous décidons donc de nous rendre à la place Beshesti pour trouver un taxi pour nous rendre au village de Saryazd. Selon nos guides, il s’agit d’un village, en argile, typique de ceux de l’époque de la route de la soie.

Un premier taxi nous propose la course pour 1 500 000 IRR. Un deuxième taxi arrive prends à partie le premier et nous propose la course pour deux fois plus cher : 3 000 000 IRR. Il fait valoir que notre chauffeur ne parle pas un mot d’anglais et que lui maîtrise la langue de Shakespeare.

Son agressivité nous dissuade totalement de lui faire confiance.

Nous optons pour la formule sans commentaire, le chauffeur ne parle pas anglais et nous rendons au village de Saryadz.

Ce village est en pleine reconstruction, beaucoup de débris. Les touristes et les habitants sont absents. Ce village typique, en pisé, aux portes du désert laisse entrevoir le passé avec :

  • puits, réserves à eau
  • château
  • hammam
  • caravansérail.
Bergerie du village de Saryazd
Bergerie du village de Saryazd
Village de Saryazd – escalier de la bergerie
Tours à vent au village de Saryazd
Puits – village de Saryazd
Fortin du village de Saryazd

Retour pour sieste. C’est vrai qu’il fait très chaud et qu’il est déconseillé de sortir entre midi et 16H00.

Après le repos, nous prenons la direction du Temple du Feu zoroastrien dénommé Ateshkadeh. Selon la légende, la flamme est alimentée depuis plus de 1 500 ans par du bois d’abricot ou de prune. Un homme est en charge chaque jour de l’approvisionnement du bois (c’est pas le même depuis 1500 ans ; il y a eu quelques changements).

Temple du feu
Lustre du temple du feu
Flamme du temple du feu

Une nouvelle rencontre dans le musée d’un père et avec sa fille. Le père incite sa fille à nous parler en anglais. A la fin, il nous invite à nous rendre à leur domicile à Shiraz. Nous prenons leur numéro de téléphone pour les contacter les prochains jours et nous prévoyons nous voir le dimanche. A Shiraz, nos SMS resteront sans réponse. Incompréhension, problème logistique, nous n’aurons jamais la réponse.

Sur le retour, rencontre de boulangers au travail :

Nous avons repéré un hammam restaurant e Khan. Ne parvenant pas à le trouver, une jeune femme est venue à notre secours. Elle était avec son fils et nous y a conduit après s’être assurée auprès d’autres passants du chemin à parcourir. Très difficile de trouver des édifices spécifiques, la langue et l’écriture nous sont inconnues:-(. Les ruelles sont de véritables labyrinthes avec des hauts murs pour délimiter les propriétés. Il faudrait avoir une vue aérienne.

Belle découverte du hammam café restaurant e Khan. Espace haut en couleur bleue : murs recouverts de faïence turquoise avec de jolies niches en forme d’ogive. Au centre de la salle, se trouve un bassin. Espace frais avec belle salle de restaurant. Hormis l’été, l’accès aux toits est proposé. En cette période, la chaleur est trop importante.

Restaurant Hamam à Yazd

Nous quittons le hammam café pour rechercher des délicieuses pâtisseries parfumées à la rose, à base de pistache et autres.

Célèbre pâtisserie de Yazd

Nous achetons également un couteau fabriqué en Iran. Passera-t-il la douane ? Finalement, oui, mais je reconnais que c’est un peu risqué.

Nous pénétrons dans un commerce et profitons pour demander au vendeur une adresse de restaurant typique pour déguster un ragoût appelé Abgoosht. Il ne pense à aucun endroit qui pourrait nous convenir, nous continuons notre chemin et repassons devant la boutique. Le vendeur nous appelle et nous conduit dans un restaurant magnifique.

C’est plutôt le restaurant branché. Il est proposé à la fois des produits occidentaux (pizza, fast-food) et traditionnel. L’espace est vaste. Nous avons entrevu la célébration d’un anniversaire à grande échelle (beaucoup de nourriture, succession de plats, gâteaux, confiseries et boissons : à l’américaine), décor de circonstance.

Repas du soir – Restaurant Yazd

Pascal déguste un Abgoosht, potage avec pain à tremper puis légumes et viandes écrasés au mortier. Christine choisit une purée de légumes. C’est excellent. A recommander (290 000 IRR)

This post was last modified on 30 novembre 2021 12 h 53 min

Les auteurs

Voyageurs à nos moments, nous avons décidé de partager ce périple en Iran sur le web.

Share
Published by
Les auteurs

Recent Posts

Départ d’Ispahan et retour en Bretagne

Réveil à 4h30 pour prendre l'avion. Notre taxi, notre guide qui nous avait découvrir Ispahan…

12 ans ago

Découverte du quartier arménien d’Ispahan

Immédiatement après le petit déjeuner à l'hôtel, nous partons, toujours à pied, récupérer l'argent que…

12 ans ago

Périple sur les montagnes d’Abyaneh et retour à Ispahan

Petit déjeuner à l'hôtel Viuna, puis nous partons pour randonner sur les montagnes (flanc de…

12 ans ago

Lac salé et départ pour Abyaneh

Au matin, nous quittons le caravansérail de Maranjab pour reprendre la route du retour à…

12 ans ago

Expédition dans le désert iranien : le caravansérail

Nous avons visité le jardin de Bagh-e Fin et ses thermes, à environ 10 kilomètres…

12 ans ago

Découverte des villas de Kashan et de la maison Tabatabei

La ville de Kashan est célèbre pour ses demeures de l'époque qadjar. Nous visitons la…

12 ans ago